Présentation du centre

[slider source= »media: 159, 234,154, 550, 231,134, 232″ limit= »20″ link= »none » target= »self » width= »600″ height= »400″ responsive= »yes » title= »yes » centered= »yes » arrows= »yes » pages= »yes » mousewheel= »yes » autoplay= »2000″ speed= »600″]

Le centre de sauvegarde du Marais aux Oiseaux a été créé en 1982, à l’initiative d’Alain Formon. Il est affilié à l’Union française des centres de sauvegarde de la faune sauvage (UFCS) qui regroupe une trentaine de centres. Ces derniers ont pour vocation de soigner de façon désintéressée les animaux sauvages en détresse dans le but de les relâcher. Bien entendu, il est interdit de les visiter afin de ne pas troubler la convalescence des animaux en soins et éviter de les rendre trop familiers.

Les centres de sauvegarde travaillent en étroite collaboration avec les vétérinaires, seuls habilités à procéder aux interventions chirurgicales, mais aussi à prescrire des traitements médicamenteux.

Le centre de sauvegarde du Marais aux Oiseaux répond aux toutes dernières normes administratives, tant sanitaires qu’environnementales. D’importants travaux de réhabilitation des locaux (120 m²) ont eu lieu en 2011-2012 tandis que l’ensemble des volières a été entièrement restructuré en 2018.

Un bâtiment spécifique abrite l’infirmerie et un local de mise en quarantaine (animaux en premiers soins). Un autre bâtiment est, quant à lui, dédié au stockage et à la préparation de la nourriture.

En ce qui concerne l’hébergement proprement dit des animaux, les installations comptent 13 volières dites de réadaptation et 2 volières de rééducation au vol qui mesurent respectivement 12 et 22 m de longueur. La superficie totale des volières est de 512 m². Pour ce qui est des petits mammifères, 25 cages leur sont réservées. Au total, ce sont donc 80 animaux qui peuvent être pris en charge simultanément.

Pour faire face à des situations inhabituelles, le centre dispose également de 6 enclos démontables munis de lampes chauffantes permettant de prendre en charge 75 oiseaux de la taille d’un Guillemot de Troïl.

L’accueil des animaux en détresse a lieu toute l’année. Espèces prises en charge : avifaune française et petits mammifères (Écureuil roux et Hérisson d’Europe).

Les commentaires sont fermés.